Exploding Brain Dementia Concept

Decrease Your Risk of Cognitive Decline and Dementia – Avoid These 8 Controllable Risk Factors

L’étude a révélé que chacun des facteurs de risque entraînait une baisse des performances cognitives pendant jusqu’à trois ans.

Une nouvelle étude révèle que le risque de démence peut être davantage déterminé par le mode de vie que par l’âge.

Selon une récente étude de Baycrest, les adultes sans facteurs de risque de démence tels que le tabagisme, le diabète ou la perte auditive avaient une santé cérébrale comparable à celle des personnes de 10 à 20 ans plus jeunes qu’eux. Selon les recherches, un seul facteur de risque de démence peut faire vieillir la cognition d’une personne jusqu’à trois ans.

« Nos résultats suggèrent que les facteurs liés au mode de vie peuvent être plus importants que l’âge pour déterminer le niveau de fonctionnement cognitif d’une personne. C’est une excellente nouvelle, car vous pouvez faire beaucoup pour modifier ces facteurs, comme gérer le diabète, lutter contre la perte auditive et obtenir le soutien dont vous avez besoin pour arrêter de fumer », déclare la Dre Annalise LaPlume, boursière postdoctorale au Baycrest Rotman. Research Institute (RRI) et auteur principal de l’étude.

La recherche est l’une des premières à examiner les facteurs de risque liés au mode de vie pour la démence tout au long de la vie.

“Alors que la plupart des études de cette nature portent sur le milieu et la fin de l’âge adulte, nous avons également inclus des données provenant de participants aussi jeunes que 18 ans et avons constaté que les facteurs de risque avaient un impact négatif sur les performances cognitives à tous les âges. Ceci est crucial, car cela signifie que les facteurs de risque peuvent et doivent être traités dès que possible », déclare le Dr Nicole Anderson, scientifique principale RRI, directrice scientifique associée du Kimel Family Center for Brain Health and Wellness à Baycrest et auteur principal. . de cet article. étudier.

L’étude, récemment publiée dans la revue

The researchers examined how eight modifiable risk factors for dementia—low education (less than a high school diploma), hearing loss, traumatic brain injury, alcohol or substance abuse, hypertension, smoking (currently or in the past four years), diabetes, and depression—affected participants’ performance on memory and attention tests.

Each factor caused a reduction in cognitive function that was equivalent to three years of age, with each additional factor having a similar effect. For instance, having three risk factors could result in a decline in cognitive function that is comparable to nine years of aging. As individuals aged, the consequences of the risk variables and their prevalence also rose.

“All in all, our research shows that you have the power to decrease your risk of cognitive decline and dementia,” says Dr. LaPlume. “Start addressing any risk factors you have now, whether you’re 18 or 90, and you’ll support your brain health to help yourself age fearlessly.”

Reference: “The adverse effect of modifiable dementia risk factors on cognition amplifies across the adult lifespan” by Annalise A. LaPlume, Ph.D., Larissa McKetton, Ph.D., Brian Levine, Ph.D., Angela K. Troyer, Ph.D. and Nicole D. Anderson, Ph.D., 13 July 2022, Alzheimer’s & Dementia Diagnosis Assessment & Disease Monitoring.
DOI: 10.1002/dad2.12337

This study was funded by the Alzheimer Society of Canada, and the Natural Sciences and Engineering Research Council of Canada.

With additional funding, the researchers could look further into the differences between normal agers and “super agers” – people who have the identical cognitive performance to those several decades younger than them.

Leave a Comment

Your email address will not be published.