Asteroids Hitting Earth

Massive Impact Crater Beneath the North Atlantic Reveals Dinosaur-Killing Asteroid Wasn’t Alone

La découverte d’un grand cratère d’impact sous l’océan Atlantique Nord révèle que plus d’un astéroïde aurait pu sonner le glas des dinosaures.

Un cratère d’impact récemment découvert sous le fond marin suggère que plus d’un astéroïde a pu frapper la Terre au moment où les dinosaures se sont éteints.

Les scientifiques ont découvert des preuves d’un cratère d’impact d’astéroïde sous l’océan Atlantique Nord. Cela pourrait forcer les chercheurs à repenser la façon dont les dinosaures sont arrivés à la fin de leur règne.

L’équipe pense que le cratère a été causé par un astéroïde qui est entré en collision avec la Terre il y a environ 66 millions d’années. C’est à peu près au même moment que l’astéroïde Chicxulub a frappé la Terre au large de ce qui est aujourd’hui le Yucatan, au Mexique, et a anéanti les dinosaures.

“Cela aurait généré un tsunami de plus de 3 000 pieds de haut, ainsi qu’un séisme de magnitude supérieure à 6,5.” — Véronique Bray

S’étendant sur plus de 8 km de diamètre, le cratère a été découvert à l’aide de mesures sismiques, qui permettent aux scientifiques d’étudier ce qui se trouve profondément sous la surface de la Terre.

Veronica Bray, chercheuse au Lunar and Planetary Laboratory de l’Université de l’Arizona, est co-auteur d’une étude sur Progrès de la science détaillant la découverte. Il se spécialise dans les cratères trouvés dans tout le système solaire.

Nommé d’après un mont sous-marin voisin, le cratère Nadir est enfoui jusqu’à 400 mètres (1 300 pieds) sous le fond marin à environ 400 km (250 miles) au large des côtes de la Guinée, en Afrique de l’Ouest. Selon l’équipe de recherche, l’astéroïde qui a créé le cratère Nadir nouvellement découvert pourrait avoir été formé par l’éclatement d’un astéroïde parent ou par un essaim d’astéroïdes au cours de cette période. S’il est confirmé, le cratère sera l’un des moins de 20 cratères d’impact marin confirmés trouvés sur Terre.

Véronique Bray

Veronica Bray, photographiée ici lors d’une visite au cratère météoritique dans le nord de l’Arizona, est une experte en cratérisation. Crédit : Sarah Sutton/Laboratoire lunaire et planétaire

Quel impact l’astéroïde aurait-il eu ?

Bray a utilisé des simulations informatiques pour déterminer quel type de collision a eu lieu et quels auraient pu être les effets. Les simulations suggèrent que le cratère a été causé par un astéroïde de 1 300 pieds de large (400 mètres de large) entrant en collision dans 1 600 à 2 600 pieds (500 à 800 mètres) d’eau.

“Cela aurait généré un tsunami de plus de 3 000 pieds de haut, ainsi qu’un séisme de magnitude supérieure à 6,5”, a déclaré Bray. “Bien que beaucoup plus petit que le cataclysme mondial de l’impact de Chicxulub, Nadir aura contribué de manière significative à la dévastation locale. Et si nous avons trouvé un « frère » de Chicxulub, la question se pose : y en a-t-il d’autres ?

La taille estimée de l’astéroïde le mettrait à peu près au même niveau que l’astéroïde Bennu, la cible d’OSIRIS-REx, le projet dirigé par UArizona.

POT
Créée en 1958, la National Aeronautics and Space Administration (NASA) est une agence indépendante du gouvernement fédéral des États-Unis qui a succédé au National Advisory Committee for Aeronautics (NACA). Il est responsable du programme spatial civil ainsi que de la recherche aéronautique et aérospatiale. Votre vision est "Découvrez et élargissez les connaissances au profit de l’humanité." Ses valeurs fondamentales sont "sécurité, intégrité, travail d’équipe, excellence et inclusion."

” data-gt-translate-attributes=”[{” attribute=””>NASA asteroid sample return mission. According to Bray’s calculations, the energy released from the impact that caused the Nadir crater would have been around 1,000 times greater than the tsunami caused by the massive underwater eruption of the Hunga Tonga-Hunga Ha’apai volcano in the Polynesian country of Tonga on January 15.

“These are preliminary simulations and need to be refined when we get more data,” Bray said, “but they provide important new insights into the possible ocean depths in this area at the time of impact.”

What does the crater look like?

The crater was discovered somewhat by accident by Uisdean Nicholson, a geologist at Heriot-Watt University in Edinburgh. He was examining seismic reflection data from the seabed during a research project dedicated to seafloor spreading, the geologic process that caused the African and American continents to drift apart, thereby opening the Atlantic Ocean.

“I’ve interpreted lots of seismic data in my time, but had never seen anything like this. Instead of the flat sedimentary sequences I was expecting on the plateau, I found an 8.5-kilometer depression under the seabed, with very unusual characteristics,” Nicholson said. “It has particular features that point to a meteor impact crater. It has a raised rim and a very prominent central uplift, which is consistent for large impact craters.

“It also has what looks like ejecta outside the crater, with very chaotic sedimentary deposits extending for tens of kilometers outside of the crater,” he added. “The characteristics are just not consistent with other crater-forming processes like salt withdrawal or the collapse of a volcano.”

The asteroid crashed around same time as the dinosaur killer

“The Nadir Crater is an incredibly exciting discovery of a second impact close in time to the

Nicholson has already applied for funding to drill into the seabed to confirm that it’s an asteroid impact crater and test its precise age.

Reference: “The Nadir Crater offshore West Africa: A candidate Cretaceous-Paleogene impact structure” by Uisdean Nicholson, Veronica J. Bray, Sean P. S. Gulick and Benedict Aduomahor, 17 August 2022, Science Advances.
DOI: 10.1126/sciadv.abn3096

Leave a Comment

Your email address will not be published.