Perspective | The Juan Soto swirl is all the more emotional as the trade deadline looms

Perspective | The Juan Soto swirl is all the more emotional as the trade deadline looms

Commentaire

Lorsque Juan Soto est venu au marbre lors de la première manche lundi soir, la plupart de ceux qui se trouvaient dans le bol inférieur du Nationals Park se sont levés et ont applaudi. Le dernier premier au bâton de Washington en tant que national? Quand il glissa la tête la première sur l’assiette quelques instants plus tard, la pensée était inévitable. Dernière course en tant que Nat ? Dans le quatrième, quand il a frappé un coup-comment-remplacer-ce coup de gauche à centre, vous deviez vous demander. Dernier home run avec les Nationals ? Pendant ce temps, le temps tournait vers la date limite des échanges de mardi, une date dans laquelle Soto a été le pivot pendant plus de deux semaines.

À la huitième manche, de nombreux fans des Nationals parmi les 29 034 qui ont bu lors d’une défaite 7-3 contre Max Scherzer et les Mets de New York étaient debout et scandaient “Nous aimons Soto!”

“Cela signifie beaucoup”, a déclaré Soto après avoir porté Scherzer en profondeur et parcouru ses trois autres apparitions au marbre. “C’est aussi bizarre, parce que rien [has] C’est quand même arrivé, et nous attendons toujours.”

C’est une chose difficile, et par une nuit d’août exceptionnellement agréable, vous pourriez presque le sentir étrangler la franchise et sa base de fans. Il y a une possibilité, une possibilité, qu’à l’aube de mardi, Soto soit confronté à un avenir dans lequel il ne remettra plus jamais l’uniforme des Nationals. Mettez l’évaluation de tout ce qui revient en veilleuse pendant un moment. C’est beaucoup pour l’estomac.

“Vous n’allez pas donner ces joueurs et vous n’obtiendrez pas quelque chose en retour qui dise:” Hé, c’est notre avenir et ça va être vraiment bon pour nous “”, a déclaré le manager Dave Martinez. a dit. “Ces gars là-haut [in the front office] nous travaillons avec diligence pour obtenir les joueurs dont nous avons besoin, si nous pouvons les obtenir du tout. Sinon, nous avons peut-être l’un des meilleurs jeunes joueurs du jeu, et j’adore ce gamin.”

Jusqu’à mardi 18 heures, la situation est incroyablement fluide. Au moment où vous lisez ceci dans le papier journal, Soto aurait pu être échangé. Mettez à jour votre flux Twitter fréquemment. C’est le seul moyen de suivre.

“Je me sens bien là où je suis et je comprends que c’est une entreprise et qu’ils doivent faire le nécessaire”, a déclaré Soto. “Je ne suis qu’un autre joueur, un autre employé ici, comme disait Zim.”

Forever Nat Ryan Zimmerman n’a jamais été confronté à une telle situation. Mais voici une vérité impérissable sur tout accord possible avec Soto : les Nationals doivent demander un retour sans précédent. C’est sa responsabilité, étant donné qu’un joueur de son niveau et de son âge n’a jamais été échangé avec deux ans et deux mois de contrôle avant le libre arbitre. Pour une équipe en lice, ce n’est pas seulement trois courses de fanions et trois octobres. C’est aussi deux saisons complètes de 162 matchs, qui ne peuvent être ignorées.

Alors que la date limite approche, Josh Bell espère trop réfléchir à temps avec Nats

Mais le revers de la médaille de demander un tel butin, à juste titre, est que cela pourrait être trop pour un GM adverse, sans parler d’un groupe de propriété adverse, à avaler. Tout club qui échange Soto et espère le signer pour une prolongation de contrat n’a pas écouté attentivement le joueur, qui a parlé à plusieurs reprises de sa curiosité d’avoir 30 équipes en lice pour lui en agence libre, ou son agent, Scott Boras.

Un accord potentiel doit être basé sur son sens du baseball et sera encadré comme tel. Mais il est indéniable qu’il y a aussi un élément de relations publiques. Et il serait difficile pour le directeur général Mike Rizzo de se tenir devant la base de fans et d’affirmer que ce qu’il a obtenu en tant que talent générationnel transformera la franchise si le reste de l’industrie réagit avec une version de “Est-ce tout ce qu’ils ont a obtenu?”

Ce doit être un retour incroyable, qui donne aux fans plus de raisons de venir au stade, pas seulement dans deux ou trois ans, mais immédiatement. C’est un paquet difficile à perdre pour n’importe quelle équipe.

De plus, il serait tout à fait raisonnable que Rizzo dise une version de « Pourquoi est-ce un mauvais résultat ? Nous avons toujours l’un des meilleurs jeunes joueurs du jeu. Il y aura un nouveau groupe de propriétaires hors saison. Peut-être qu’ils peuvent aller au-delà du contrat de 440 millions de dollars sur 15 ans que Soto a refusé à la famille Lerner.”

Je suis devenu pessimiste quant à savoir si un accord peut être conclu, et c’est plus un sentiment instinctif de 65-35 contre une telle possibilité que de 90-10, donc Soto sera probablement échangé cinq minutes après la publication de ces mots. Il n’y a aucune certitude dans tout cela. Accrochez-vous à votre chapeau.

Eh bien attendez. Il y a une certitude à ce sujet : octobre 2019 et le défilé qui a suivi – mec, ressentent-ils bien plus qu’il y a deux ans et neuf mois.

“Cela semble être il y a longtemps”, a déclaré Martinez. “Il le fait.”

Suivi des délais commerciaux de la MLB: les Orioles envoient la star Trey Mancini aux Astros

Comme pour tordre ce couteau particulier, les Mets ont commencé Scherzer lundi soir dans ce qui aurait pu être le dernier match de Soto dans l’uniforme qu’ils portaient lors de cette folle course vers un titre de la Série mondiale. Lors d’une réunion d’avant-match exceptionnellement vaste et émouvante avec des journalistes, Martinez a fondu en larmes à quelques reprises en réfléchissant à ce qui était et à ce qui restait. Depuis l’échange de Scherzer et Trea Turner, sans parler de Daniel Hudson, Yan Gomes et d’autres, à la date limite des échanges de l’année dernière, les Nationals sont 53-111, des chiffres qui ont du sens si vous regardez cette équipe jouer régulièrement et qu’ils ont toujours l’air incroyable en noir et blanche.

Martinez a déclaré lundi qu’il avait une pièce dans sa maison où il conservait les souvenirs les plus importants qu’il avait collectés au fil des ans. Une grande partie date de 2019. En ces jours sombres, il s’y rend souvent pour se remémorer de vieilles photos.

“C’est comme si on disait : ‘Hé, quoi qu’il arrive, le but est d’y retourner, n’est-ce pas ?’ “, a déclaré Martinez. “Alors tous les jours, je vais là-bas, je me réveille et je dis:” Hé, un jour, nous y retournerons. Gardez simplement ces souvenirs intacts.”

Mais ce n’est pas seulement le tourbillon autour de Soto qui rend ces jours plus lointains. C’est la détérioration du professionnalisme dans certains recoins de son propre club-house. Lundi après-midi, Victor Robles, jadis défenseur central partant incontesté d’un champion des World Series, désormais pièce de rechange à l’avenir incertain, avait une boîte de maillots devant son casier, les distribuant à tout coéquipier intéressé. Au recto: une photo de Robles avec un nez de clown, un clin d’œil à ses bouffonneries en pirogue le mois dernier après que Madison Bumgarner de l’Arizona l’ait traité de “clown” pour avoir improvisé un home run en solo alors que les Nats traînaient six points en huitième.

Dans une équipe gagnante, un t-shirt rigolo, voire autodérision, peut être rassembleur. Mais pour un groupe qui a le pire bilan du baseball et qui pourrait contrôler encore mieux cet État d’ici septembre, c’est comique. Qui sont les clowns, Victor ? L’effort consacré à la conception et à la commande de ces maillots aurait pu être mieux dépensé pour comprendre comment ne pas être jeté dans les chemins de base.

Mais je m’égare. Cela, bien sûr, est loin d’être la partie la plus importante de cette semaine. La partie la plus importante de cette semaine ne concerne même pas cette semaine. C’est la direction de la franchise. Et nous saurons quelque chose à propos de cette direction selon que Juan Soto obtiendra une autre ovation debout avec les blancs à domicile mardi soir, ou s’il a fait ses valises et quitté le club-house local pour la dernière fois.

Leave a Comment

Your email address will not be published.